MARATHON CLUB DU GRAND CENTRE

             "Des pigeons d'exception pour des hommes de passion"

French Afrikaans Albanian Arabic Armenian Azerbaijani Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Filipino Finnish Galician Georgian German Greek Haitian Creole Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Irish Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Macedonian Malay Maltese Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swahili Swedish Thai Turkish Ukrainian Urdu Vietnamese Welsh Yiddish

Il n'est pas rare, dans notre spécialité « grand fond » de voir des demoiselles damer le pion aux veufs les plus aguerris. Ce ne fut pas le cas sur cette édition 2014 de Assen. Le doublage « femelle » n'en est pas moins remporté par une bonne pigeonne, la 081933 de Pierre Catez (37).


Du ch'ti dans le pédigree


Notre ami Pierre Catez est, on peut le dire un amateur expérimenté... 60 années de pratique derrière lui tout de même. Pas trop étonnant quand on consulte son pédigree : le berceau de la souche est estampillé « Pas de Calais » ; comme l'on dit, « bon sang ne saurait mentir » !!! Notre cultivateur n'est cependant pas resté au pays, et a trainé ses bottes, grattoirs et paniers dans bien des coins, où toujours les bêtes à plumes l'ont suivi. C'est aujourd'hui à Villaines les rochers, village de vanniers qu'il se repose de son dur labeur de la terre. Il a entre temps écumé les programmes de la 3ème région, où il garde encore de bons copains.


Colonie


Encore une fois, nous n'avons pas à faire à une grosse colonie : seulement 4 couples de reproducteurs sont chargés de conserver la souche, ou plutôt devrais-je dire « les souches » ; en effet, avec un effectif d'environ 40 pigeons l'hiver, Pierre arrive à cultiver 2 lignées différentes : les Janssen pour la vitesse /demi-fond et des Aarden pour les étapes de son cœur : les longues distances. Il n'est pas un fanatique de l'achat et du pédigree ronflant ; les introductions se font essentiellement via des échanges ou des dons faits par des amis (notamment de la 3ème région).
Les reproducteurs sont aidés des voyageurs pour fournir la vingtaine de jeunes nécessaire chaque année au plaisir de notre ami. L'équipe de voyageurs se compose d'une trentaine de pigeons, tant mâles que femelles.

 

Catez pierre


Méthode de jeu


Les pigeons sont joués au naturel, avec une partie « veuvage » au début de saison : accouplés en Mars, ils élèvent une tournée de jeunes puis sont découplés. La mise au naturel intervient ensuite, les accouplements sont alors orchestrés pour avoir une position optimale sur les concours les plus intéressants. Pour les mâles, un grand jeune est recherché, tandis que les femelles sont, elles, plus motivées par un petit jeune ou un milieu de couvaison.
Les volées sont libres, une heure le matin, autant le soir ; notre vainqueur du « Assen femelles » ne se bile pas pour tenir des horaires spécifiques de volées pour les demoiselles sur nid : quand elles voient les autres voler, elles lâchent à priori un moment leur devoir de couvaison pour aller prendre un bol d'air frais.


Soins


Loin de toutes complications, Pierre Catez fait lui-même son mélange concours ; un aliment sans fioriture, mais suffisamment complet, composé de blé, maïs, pois et d'un peu de tournesol, le tout complété de sorgho.


Pendant la mue, le mélange perso est complété par du lin et du colza.


En saison hivernale, est ajouté au mélange du blé et du maïs ; pas d'orge, Pierre n'en est pas adepte.


En fin de préparation, les 2-3 derniers jours, il ajoute du maïs et des lentilles, pour « durcir » les voiliers.


Le grit est renouvelé dès que les pigeons semblent demandeur et accompagné du bien nommé « vitaminéral ».


Des graines et de l'eau


C'est ce qu'on pourrait dire côté utilisation de produits complémentaires : notre compagnon de longs cours n'en utilise pas. Pour lui, les vitamines sont apportées par l'alimentation ; ceci me rappelle les conseils d'un des plus grands, si ce n'est le plus grand, colombophiles de la 12ème région, Mr Henri Chamouleau, qui, avec une colonie des plus réduites, et une méthode toute aussi naturelle que notre ami Pierre damait le pion aux plus éminentes colonies. Pour Pierre donc, les différents essais de produits n'ont pas été concluants ; il n'a pas observé le miracle annoncé à grands renforts publicitaires...


Traitements


Côté traitements, les foies des pigeons du colombier de Villaine les rochers ne sont pas non plus surchargés : en début de saison, ils sont vaccinés contre la paramyxovirose, puis reçoivent des traitements contre les vers, la coccidiose et enfin la trichomonose. Ensuite... c'est quasiment comme le titre du paragraphe précédent, à savoir des graines et de l'eau, à une nuance près, pour les retardataires qui sont un temps écartés de leurs collègues de colombier pour éviter une possible contamination ; un cadeau empoisonné de retour tardif est vite arrivé.

 

Catez pierre


081933/09


La voilà sur la planche dès 8h41'59'' ce vendredi 1er, lendemain du lâcher de Assen MCGC. Bonne pour un beau prix par 10 (22/268 de la zone Marathon). Cette femelle de 5 ans n'en est pas à son coup d'essai, sur le Osnabrück de l'UCML, elle était déjà dans cette catégorie de prix ; ceci lui vaut une jolie 15ème place au classement des As pigeons Assen-Osnabrück 2014. Il faut dire qu'elle n'est pas encore au colombier à cet âge en s'étant « tourné les ailes », c'est une bonne femelle, très régulière. Pour Assen, comme pour Osnabrück, elle a été enlogée sur sa position favorite : un jeune d'une huitaine de jours.
Son père est un Aarden issu de la station d'élevage Hollandaise bien connue des frères Simons (NL) ; Pierre avait exceptionnellement investit lors d'un achat groupé à cette station avec des copains. La mère de la femelle victorieuse est issue de pigeons de la station, elle aussi mondialement connue, « Natural » ; Pierre ne se rappelle plus de quelle origine, mis à part que c'était du fond. Il doit cette introduction à un copain de la 3ème région qui travaillait pour cette firme et lui avait fait don de plusieurs voiliers.


Amitié


Nous le voyons encore avec l'histoire de Pierre Catez et sa femelle victorieuse dans sa catégorie sur Assen 2014, pas besoin d'être à la tête d'une méga colonie ou d'investir des sommes folles pour se faire plaisir dans nos courses longues distances. De l'amitié, c'est aussi ce que l'on pourrait retenir de cette boule de plumes, issue de dons et d'achats groupés entre copains. C'est ainsi une belle illustration de ce pourquoi le Marathon Club du Grand Centre est né : de l'amitié et du plaisir entre passionnés longues distances.

DSC 8301

 

Pierre Catez et Madame lors de la remise des prix 2014 du MCGC


Je souhaite à Pierre encore bien du bonheur et de l'amitié autour de notre belle passion, une bonne santé à son épouse et lui-même, et de bons vents 2015, bravo pour cette victoire.


David Chassagne, août 2014