MARATHON CLUB DU GRAND CENTRE

             "Des pigeons d'exception pour des hommes de passion"

French Afrikaans Albanian Arabic Armenian Azerbaijani Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Filipino Finnish Galician Georgian German Greek Haitian Creole Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Irish Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Macedonian Malay Maltese Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swahili Swedish Thai Turkish Ukrainian Urdu Vietnamese Welsh Yiddish

Mais qui est donc ce Christian Lamarre qui a atomisé le classement du Assen semi-national MCGC 2015 ? Rencontre avec un 'sérial clocker' qui se permet de constater un concours à 761 km à la façon des meilleurs champions Hollandais.


Une constatation de rêve


Vendredi 31 Juillet 2015, 6h15 précises ; après un report d'une journée, les portes des panières du convoi du Assen MCGC s'ouvrent et 574 pigeons s'envolent sans tourner vers la France. Noyés dans ce contingent, les 17 pigeons de Christian Lamarre sont partis pour créer l'exploit quelques 10 heures 31 minutes plus tard : 16h46'07'', le 374189/2013 est sur la planche, bon pour une 4ème place du Semi-national. Il n'y est pas seul, le 193/13 et le 672/13 poussent aussi pour rentrer, respectivement constatés à 16h46'14'' et 16h46'16''. Trois pigeons en 9 secondes à 761 km sur 17 engagés, ça commence à ressembler à du bel ouvrage. La queue du 672 disparue de la trappe voici le 173/13 qui déboule comme un canon pour se faire officialiser à 16h47'28'' soit 1 minute 21 secondes après le premier pigeon de Christian. 16h52'48'', le 156/13 fond sur la trappe, suivi à 16h56'10 et à 16h56'47'' par les 185/13 et 179/13. Vous lisez bien, notre ami a eu 5 de ses 17 pigeons en 6 minutes et 7 pigeons en 10 minutes à la bagatelle de 761 km. Le 8ème arrive lui à 17h06 ; Christian a donc quasi 50 % de ses protégés en 20 minutes. De quoi faire manger leur chapeau aux concurrents les plus solides. C'est d'ailleurs lui qui remportera, sans complexe, le lot de 3 sacs de grain offert au premier amateur à 50% de prix, lorsque son 9ème pigeon touche la trappe à 17h23'57'', bon pour une 31ème place semi-nationale.

SAM 1197 1

 

Christian, chez les veufs, en compagnie de Jonathan(14,5ans) et Timéo (7ans)

Pour le plaisir des yeux, je vous remets ci-dessous les heures de constatation et les places acquises au classement Marathon sur 534 pigeons et à 761km :
16h46'07'' ; --14'' ; --16'' ; 16h47'28'' ; 16h52'48'' ; 16h56'10 ; --47'' ; 17h06'55'' ; 17h23'57'' ; 17h47'07'' ; 20h08'14''; soit 11 des 17enlogés arrivés le premier jour.

Côté classements, voici le résultat : 4 ; 5 ; 6 ; 8 ; 12 ; 15 ; 16 ; 21 ; 30 ; 50 ; 114 / 534 p. zone Marathon.
Bon pour 10 prix par 10 de 17 enlogés, et 65 % de prix au total. Notez que 14 pigeons ont été constatés (82 %) et seulement 2 (tardifs) ne sont pas rentrés au bercail. Là, on dit respect !


La fin programmée


Cet exploit a pourtant bien failli ne pas voir le jour : déçu par certains agissements et autres ambiances, Christian Lamarre avait décidé de jeter l'éponge en mettant un terme à sa passion.

C'est pourtant un passionné, colombophile depuis ses 15 ans ; malgré le manque flagrant de conseils à l'époque de ses débuts, de magnifiques succès lui permettront de conserver l'envie de retrouver toujours le plaisir pris dans ces années bénites. Grâce à ces souvenirs positifs, il n'a cessé de conduire sa colonie malgré des déménagements à répétition (+/- tous les 3 ans). C'est d'ailleurs pour cette raison que la totalité de ses engagés étaient de 2013, le dernier déménagement datant de 2012...

Perfectionniste, il a à cœur de faire les choses correctement, sinon, autant ne pas y toucher. Il joue d'ailleurs pour la gagne, sans ambages.

La dissolution de la colonie était entamée, et les 10 couples de reproducteurs étaient donnés à des copains, ainsi que la majorité des jeunes. Restaient au colombier les voyageurs et leurs femelles, ainsi que quelques jeunes. Notre champion avait décidé de finir en beauté, en jouant à fond ses 21 veufs cette saison. Il devrait d'ailleurs avoir pour la saison écoulée les As pigeons vieux et yearling en 9ème région, s'octroyant au passage les 2 premiers prix du dernier fédéral.

SAM 1199 1

Colombier Punt à la base, isolé; remarquez la toiture isolée et les ouvertures apportant la chaleur via le soleil

 

Quand un fédéral annulé sauve une carrière

La semaine avant Assen, Christian met, pense-t-il, ses pigeons pour la dernière fois en loge ; c'est sûr. Ce concours, c'est le fédéral 9ème région sur Anvers. Pour lui, c'est fini, l'équipe sort pour la dernière fois.

Coup de théâtre dans ce programme, le fédéral, après avoir été reporté d'une semaine est annulé et dépité, il récupère ses protégés le dimanche 26 Juillet au matin. Que faire ? Arrêter tout comme ceci ? En parallèle, via internet, il avait eu vent du Assen et suivait depuis l'an passé l'épopée du MCGC. Pour lui jusqu'alors, participer aux fédéraux et aux joutes marathon représenterait un impact trop important sur l'équilibre familial, donc tant pis pour les envies longues distances. Maintenant, la donne avait changée, il avait 19 pigeons sur les bras et l'envie de finir sur une belle course. Perdu pour perdu, allez, en avant pour Assen MCGC, enlogement mardi 28 Juillet pour 17 d'entre eux...soit 2 jours après avoir récupéré ses voiliers rapatriés ! Notez aussi qu'aucun entrainement n'a été réalisé entre le dernier fédéral et Assen, hormis celui du matin de l'enlogement.


D'un jour à un autre, d'une pensée à une autre...


Un jour n'est pas l'autre, ce n'est pas l'ami Christian Lamarre qui vous contredira là-dessus. Un jour il arrête tout, le lendemain, un certain vendredi 31 Juillet 2015, il pense à introduire des pigeons pour monter sa colonie !


« Je voulais tout arrêter, aujourd'hui, je recherche des pigeons de fond »


Dans notre petit monde colombophile qui recherche des solutions, ces paroles ne sont-elles pas extraordinaires à entendre, et devraient en faire réfléchir quelques-uns. On ne doit pas régenter et contraindre les amateurs mais au contraire laisser les initiatives se développer pour offrir des possibilités de se faire plaisir de la façon dont chacun le souhaite.

Comblé par la prestation de ses pigeons sur Assen, Christian a changé son fusil d'épaule et a trouvé dans les concours de grand-fond du programme commun UCML-MCGC la motivation pour conserver sa passion colombophile. Cette pratique lui permettra d'entamer la saison un bon mois plus tard, et laissera une fois la saison commencée plus de temps pour la vie de famille. De plus, il a été enchanté du respect montré dans la prise en charge des pigeons lors des épreuves de ce programme commun ; le respect de nos voiliers via des soins de qualité est une chose primordiale à ses yeux.


2 couples derrière un résultat...


Sur les 5 premiers constatés par Christian, nous retrouvons 2 couples de reproducteurs.

Le premier couple est composé d'un mâle de chez Hétru (Roosens), mis sur une femelle de chez Michel Vadurel, achetée en 2012 au colombodrome de Roye (ou notre ami avait réalisé l'as yearling 2012). De ce couple, 3 frères composent le quintet de pointe de notre champion.

Le second couple, géniteur des deux autres éléments du 'club des 5' de Christian, est composé 'un mâle acheté au colombodrome de Roye et venant de chez Christian Tribout (origine Verkerk). Quand on voit la constatation objet de cet article, on ne peut pas ne pas avoir une pensée pour les fameuses constatations de l'incroyable tandem Hollandais. La femelle elle, vient d'un amateur de Chateaudun, Mr Doucet.


...mais 2 couples donnés !


Aujourd'hui, ces couples ne sont plus sa propriété.


Et oui, la décision était prise. Christian ne regrette pas trop d'ailleurs, pour lui, ses pigeons étaient plutôt faits pour les plus courtes distances, et, bon prince, il s'avoue heureux qu'ils aient probablement bénéficié d'un vent portant. Certains ont, à ses dires, marqué un peu le coup. On peut tout de même penser, qu'une bonne partie d'entre eux ont une certaine capacité à tenir la distance, et qu'à coup sûr, nombre d'entre nous se contenteraient de ceux-ci ! Vous pourrez lire ci-dessous leur parcours 2015, vous verrez qu'ils n'ont pas été économisés... En tout cas, au moins un amateur qui a fait une bonne affaire, c'est celui qui a ces couples dans ses installations !!!

SAM 1201 1

Préparation


Ces champions à plumes ont œuvré depuis le début de saison, et brillé sur les étapes suivantes : Etampes (170 km), 2 x St Just en Chaussée (277 km), Boves (309 km), Arras (366 km), Lille (409 km) et enfin Gand (497 km) le 04 Juillet. Ils devaient finir sur Anvers et ont finalement défrayé la chronique sur Assen MCGC. Si le fédéral de Anvers avait eu lieu, s'en était fini du colombier de Christian.

Le matin de l'enlogement pour Assen, ils ont été lâchés un par un à une vingtaine de kilomètres de leur colombier.

Jusqu'au 04/07 (Gand), ils ont été joués au veuvage classique. Les vacances familiales ont fait que, pour faciliter la tâche du voisin, intronisé soigneur temporaire, les pigeons ont été mis en couples. Au moment de partir pour Assen, ils étaient en surcouvage, et pour certains, en nouvelle chasse à nid.

En décembre, ils avaient élevé pour faciliter l'adduction dans les casiers. Ensuite découplés, ils ont été remis en ménage en début de saison pour être mis au veuvage sur des oeufs de 5-6 jours.


Traitements, gestion


En début de saison, outre le vaccin PMV obligatoire, un traitement de 5 jours avec du 'BS®' (Belgica De Weerd). Un rappel est renouvelé toutes les 3 semaines.

Côté nutrition, du Gerry Plus (Versele Laga) est donné en semaine ; en fin de préparation, ce mélange léger laisse place à du Sport (Beyers) auquel sont ajoutées des petites graines. La veille du départ, pas de pois dans la ration, car les pigeons mettent 48 heures à les digérer.

 

Un allérien adepte d'isolation


Christian Lamarre est un adepte de la thèse allaire. Il semble d'ailleurs que l'ordre d'arrivée de ses voiliers sur Assen valide sans l'ombre d'un doute cette théorie. Pour lui, ceci prend toute sa mesure avec l'allongement des distances, aussi, il n'en a jusque-là assez peu tenu compte dans sa sélection de reproducteurs. Gageons que les reproducteurs qui vont bientôt peupler les installations auront droit à un passage en revue façon allaire.

En parlant d'installations, Christian est convaincu que la forme montrée par ses voiliers cette saison est en partie due à l'excellent niveau d'isolation de ses colombiers (Punt) ; tant au niveau des murs que de la toiture (panneaux isolants). Dedans, quelques soient les conditions extérieures, il fait toujours bon.


Révélateur de niveau de jeu


Nous autres, joueurs du centre France, sommes souvent un peu pris de haut par nos collègues nordiques, eux-mêmes d'ailleurs parfois snobés par des amateurs encore plus nordiques. Du coup, on se pose assez souvent la question du réel niveau de jeu sous nos latitudes.

Des constatations telles celles réalisées par l'équipe de Christian Lamarre sur Assen, viennent conforter l'idée que nous avons un niveau de jeu équivalent à nos copains nordiques, même si nous n'avons pas la possibilité d'enloger sur des internationaux. Combien avez-vous pu voir de constatations d'un tel niveau lors des joutes internationales à des distances similaires (761 km) ? On pourrait y ajouter des constatations telles celles, entre autres, de Patrick Métayer qui passe 3 de ses 10 enlogés en 34 minutes, à la bagatelle de 941 km ! Ajoutons à ceci que nos faibles contingents doivent se disperser sur une zone géographique équivalente, à peu de choses près, aux joutes internationales.

SAM 1203 1


Epilogue


Voilà, vous en savez un peu plus maintenant sur le 'sérial clocker' qui vous a sûrement, vous aussi, épaté lors de cette édition de Assen. Une bien belle histoire que celle-ci.

J'espère que nous aurons le plaisir de revoir à l'avenir de tels mitraillages en tête des classements de nos joutes amicales. Nos épreuves sont là pour que chacun y trouve son compte, puisse se permettre ses rêves longues distances. Je pense que vous serez d'accord avec moi pour dire que la constatation 2015 de notre nouveau copain ne peut qu'alimenter les rêves les plus fous de vos prochaines éditions. A vous de jouer !!!

Christian, bravo pour cet exploit et bienvenu dans la famille grand fond du centre France. Bon vent !


David Chassagne, Août 2015